VERS UN AUTRE CHEMIN 
 
Vous les verrez parfois partir de bon matin, 
Avec leur sac à dos, dans un très grand tapage ! 
Ils prennent le sentier en joyeux équipage, 
Peut-être pour ce bois qui mène au Cotentin ? 
 
Ils ont tracé la veille un bel itinéraire 
Et quel que soit le temps, à travers les forets, 
Les plaines et les bois, ils marchent guillerets 
Tout en forçant le pas pour respecter l’horaire… 
 
Quelques-uns uns vont par deux sur le chemin pierreux, 
Ils se tiennent la main, cueillent la pâquerette… 
Le cœur à l’unisson et l’âme guillerette, 
S’embrassent tendrement comme des amoureux ! 
 
Ils auront parcouru de l’Est à l’Aquitaine, 
Des plaines de l’Alsace aux neiges de Giron 
Ce beau pays de France, et du fier Lubéron 
Gardent le souvenir d’une belle fontaine… 
 
Rien ne peut les stopper, pas même les ruisseaux. 
A l’heure du repas, ils s’offrent en partage 
La bouteille de vin qu’on sort du paquetage, 
Et déjeunent bien gais sous l’ombre d’arbrisseaux ! 
 
Ce sont de grands enfants qui la lèvre gourmande 
Goûtent un bon fromage à l’abri du couvert. 
Sur l’herbe ils écoutent la chanson du pivert, 
Quelque part dans un coin de la Suisse normande… 
 
Et lorsque le soir vient, un coup de Beaujolais 
Suivi d’un dîner chaud près de la cheminée, 
Font oublier la marche et la dure journée 
Quand ils devaient grimper sur les monts du Valais ! 
 
C’est un instant de grâce et de chaleur humaine, 
Un besoin d’être ensemble et de fraternité… 
Mais il faut regagner ce monde tourmenté, 
Car c’est bientôt la fin de la belle semaine ! 
 
Et chacun va sa vie, espérant que demain 
Nous nous retrouverons, laissant nos habitudes, 
Pour partir à nouveau, loin de nos solitudes 
Les chaussures aux pieds, vers un autre chemin… 
 
V.J.P.