LE BONHEUR T’ATTEND 
 
 
Randonner c’est, je crois, retourner à l’enfance, 
Vers un passé mourant dans un profond silence 
Qui nous torture l’âme aux cœurs de nos hivers 
Quand se couvre de gris notre triste univers ! 
 
Mais c’est aussi l’espoir de retrouver la source 
D’une terre vivante ou de voir la Grande Ourse 
Dans la nuit noire et froide en cherchant la chaleur 
Qui réchauffe les corps et repousse la peur ! 
 
C’est l’intense besoin de rompre l’habitude 
D’un quotidien qui fait l’immense solitude 
Où nous sombrons parfois quand le mal est trop fort, 
Un peu comme un réveil lorsque casse un ressort… 
 
Et sur les grands sentiers qui balisent nos routes, 
Peut-être qu’un beau jour viendra le temps des doutes. 
Mais le bonheur t’attend tout au bout du chemin, 
Sur un regard qui brille, un sourire divin ! 
 
Alors nous découvrons le vrai sens de nos vies, 
Cette douce lueur qui vacille aux bougies 
Et dont la flamme enfante un peu par sa clarté, 
Nos moments fraternels dans ce monde glacé ! 
 
V.J.P.